Les minéraux

 

 

LE SODIUM (Na) Le sodium détermine la valeur de la pression sanguine.
Le sportif peut être carencé en sodium si il ingurgite davantage d’eau de boisson que d’eau perdue au cours de l’effort (sudation, pertes cutanées, pertes respiratoires).
Afin d’éviter une hyponatrémie (taux de sodium très bas), le sportif peut ajouter une petite pincée de chlorure de sodium (sel) dans sa boisson « faite maison ».
LE POTASSIUM (K) Le potassium intervient dans la transmission de l’influx nerveux, dans la contraction musculaire et dans le maintien de la pression sanguine.
Après l’effort, il est important de reconstituer les réserve en potassium en privilégiant la consommation de fruits, fruits oléagineux (riches en potassium).
secs, jus de
LE PHOSPHORE (P) Le phosphore intervient dans les processus d’utilisation des glucides et des lipides.
Une alimentation équilibrée apporte suffisamment de phosphore au sportif (par la consommation de laitages, de viandes, de poissons).
LE MAGNESIUM (Mg) Le magnésium intervient activement dans un grand nombre de processus physiologiques.
De nombreux sportifs présentent des carences en magnésium puisque celui-ci est largement éliminé lors de la sudation, du stress, du cumul des compétitions.
Pour rectifier ces pertes accrues, le sportif devra consommer des aliments riches en magnésium (cacao, chocolat, épinard, oléagineux, soja, légumes secs, pain complet).
Il privilégiera les eaux dites «dures » (Contrex, Badoit, Hépar).
Attention à la consommation de café qui renforce ces pertes !
LE CALCIUM (Ca) Le calcium a surtout un rôle structurel dans le capital osseux (renouvellement constant des os), mais il participe également à la contraction musculaire.
Une consommation adaptée de produits laitiers (3 fois par jour) permet de couvrir les besoins en calcium du sportif.
Il convient cependant de faire attention à certains aliments consommés dont les constituants peuvent inhiber l’assimilation du calcium.
Il s’agit principalement des fibres, les protéines, l’alcool, l’acide oxalique (contenu dans les betteraves rouges, les épinards, l’oseille, persil, figue sèche, cacao, thé, bière…).
LE FER (Fe) Le fer permet de transporter l’oxygène des poumons vers les tissus au sein des globules rouges.
Les carences en fer chez le sportif réduit donc significativement l’aptitude et les performances.
Les besoins en fer sont supérieurs chez la sportive.
Les carences en fer sont essentiellement dues à un déficit d’apport alimentaire de fer.
Il faut donc faire un choix judicieux parmi les aliments riches en fer (boudin, foie, lentilles, légumes secs, germes de soja, chocolat, oléagineux, œufs, bœuf, fruits de mer…).
Des inhibiteurs du fer empêchent ou réduisent de façon importante l’assimilation du fer alimentaire. Il s’agit du thé, du café.
Par contre, des activateurs permettent l’effet inverse comme le jus d’orange (grâce à la vitamine C), les aliments protéiques d’origine animale (viande, volaille, poisson).

 



1 commentaire

  1. Apprendre la sorcellerie 19 septembre

    Merci!

Laisser un commentaire

TST LÉZARDRIEUX |
Avec footlook, vivez le mon... |
Foyal Triathlon Club |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Association Sportive du Gol...
| Société Nautique de Narbonne
| tourhenri2010